6# Retrouver sa joie, comment?

Voici les trois grandes tentations préférées de l’ennemi pour nous démobiliser : premièrement, il va chercher à te détourner vers une autre mission. Je ne suis pas appelé à vivre pour ma carrière, pour les préoccupations de ce monde, ou pour me construire un petit cocon douillet. JE SUIS APPELÉ À VIVRE POUR LE ROYAUME DES CIEUX. Un homme de Dieu racontait l’histoire d’une femme de son église. C’était une de ces assemblées où Dieu agit et accomplit des choses merveilleuses. A un moment donné, l’opportunité s’est présentée pour son mari de partir en Floride occuper un poste beaucoup plus intéressant, et de vivre au soleil. Ils ont filé dans le sud. Trois ans plus tard, ce pasteur, invité à prêcher là-bas, a retrouvé cette sœur. Après la réunion, lorsqu’elle vint le saluer, il remarqua une expression différente sur son visage. La prenant à part, il lui dit : « Est-ce que ça va ? Avant, dans notre église en plein quartier difficile, à Brooklyn, il y avait une telle joie dans ta vie ! Maintenant te voici en Floride, avec les palmiers, le soleil, et tu n’as plus cette joie ? » Elle a répondu : « Oui, j’ai perdu la joie du Seigneur. L’ennemi nous a détournés de notre service. La carrière de mon mari a pris tellement de place qu’on a perdu de vue cette mission. Avant, on aidait les gens du quartier, avant, il y avait quelque chose… » Comprenez-vous comment l’ennemi met tout en œuvre pour nous détourner vers une autre mission ? Vous pensez peut-être que j’exagère, mais il n’en est rien. Je ne m’oppose pas au fait de partir en vacances, d’avoir des moments de détente en famille, ou de faire un peu de sport : il faut de l’équilibre dans nos vies. Mais vous qui êtes enfants de Dieu, un jour vous le verrez dans le Ciel : fondamentalement, nous sommes appelés à vivre pour le royaume de Dieu, et non pour tous les autres projets. Et si l’ennemi voit qu’il peut vous détourner vers une autre mission, il va tout faire pour vous empêcher d’être utile pour la gloire de Dieu. ON NE VIT PAS POUR ICI, ON VIT POUR LE CIEL.

Deuxièmement, il va tenter de nous distraire par une autre passion. Tout peut devenir une autre passion. Quand je dis tout, cela signifie : n’importe quoi. Avez-vous déjà vu des gens passionnés de choses totalement ridicules ? J’ai vu une femme sur France 2, qui a fondé une association pour la protection des petits chats perdus au bois de Boulogne ! Elle engloutit sa fortune en payant des bénévoles pour ça. N’importe quoi peut devenir une passion. Ton jardin potager, le sport, n’importe quoi… Mais quand tu es un enfant de Dieu, bien sûr, il faut que tu travailles, que tu assumes tes responsabilités, que tu prennes soin de ta femme et de tes enfants, mais ta passion première, c’est le royaume de Dieu.

 

Et troisièmement, un domaine où l’ennemi réussit souvent : il va essayer de nous intimider. Je partageais avec un chrétien cette semaine. Il me disait : « Tu sais, parfois, dans mes pensées, l’ennemi me dit telle et telle chose pour me déstabiliser !  J’ai répondu : « Eh ben dis donc, toi aussi ? Il n’en revenait pas : « Parce que toi aussi ? –Oui, moi aussi ! » Et à la fin de notre culte, la semaine dernière, des membres de l’église m’ont confié : « Pasteur, moi aussi je vis tel combat » Un peu plus tard, une autre sœur me dit : « Moi aussi ! ». J’avais envie de les mettre ensemble et de leur dire : « Parlez-vous ! Encouragez-vous mutuellement, ça va vous fortifier ! » Parce qu’on vit tous les mêmes combats ! L’une des ruses que l’ennemi utilise, c’est de te faire croire que tu es le seul à traverser ta situation.