Fier d’être fort

Ce qui est important à saisir dans la marche avec Dieu, c’est que NOUS SOMMES FORTS. Vous pensez probablement le contraire : c’est exactement ce dont l’ennemi de nos âmes veut nous persuader. Il a une manière très sournoise d’y parvenir, et qui semble spirituelle. Voici son argument le plus percutant : « Si tu t’imagines que tu es fort en Christ, c’est de l’orgueil ! ».

Combien d’entre nous sommes tombés dans ce piège ? La Bible ne dit-elle pas : « Je puis tout par celui qui me fortifie » (Philippiens 4/13) ? Et : « Si je vis ce n’est plus moi qui vis, mais c’est Christ qui vit en moi (Galates 2/20) » ?  …Alors Christ n’est-il pas fort et puissant ?

Il est très important de découvrir, de réaliser et de croire de tout notre cœur que nous sommes forts en Christ. L’ennemi sait très bien que si nous le croyons, nous l’expérimenterons ! Il le redoute, même. Car si nous acceptons notre force en Christ par la foi, nous penserons différemment, nous prierons différemment et parlerons de Jésus différemment. …Et nous vivrons le miraculeux !

Le meilleur exemple dont nous disposons, c’est Jean-Baptiste ! Cet homme humble, qui a déclaré : « Je ne suis pas digne de délier sa chaussure » (Jean 1/27), a également dit : « …mais celui qui vient après moi est plus fort que moi… » (Marc 1/7).

Son intention n’était pas de se sous-estimer en confessant : « Moi je ne suis rien, je me sens faible, nul ou incapable mais celui qui vient après moi est fort »… Non !!! Il a seulement dit : « …Mais celui qui vient après moi est plus fort que moi ! » Jean a baptisé d’eau mais Jésus, lui, vient pour baptiser de son Esprit, et donner sa puissance !

J’ai une très bonne nouvelle pour vous : par l’Esprit Saint envoyé pour vous, VOUS ÊTES FORT. Vous pouvez dès à présent remercier Dieu en toute simplicité pour cette puissance. Demandez-lui qu’elle agisse en vous et appropriez-vous cette parole qui affirme : « Je puis tout par Celui qui me fortifie ! »

 take-that-goliath

Détaché mais attaché

Jean Baptiste est sans aucun doute, sur les paroles de Jésus lui-même, le plus grand homme dela Bible. Sa vie nous sert de modèle. Il n’était pas dans la bible seulement pour annoncer le Christ mais aussi pour inspirer nos vies. Jean nous invite à pousser les limites de l’intimité avec Dieu. Il est allé où aucun n’est probablement jamais allé.

Lorsqu’il vit le Christ il dit voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Comment pouvait-il à la fois discerner le Christ dans la foule et en même temps avoir la révélation d’un messie souffrant? Ce messie souffrant était une position refusé par les juifs jusqu’à aujourd’hui. Comment alors?? Il a poussé les limites de l’intimité entre l’homme et Dieu.

Oh! N’allez pas croire qu’il était le père des ermites, non car il avait plusieurs disciples! Même dans les actes des apôtres, plusieurs décennies après sa mort, on retrouve encore de ses disciples. Il était un homme près de ses disciples car il leur a montré à prier. N’allez pas croire qu’il menait une vie monastique. Il était bien au courant de l’actualité de l’époque. Il savait quoi répondre aux soldats romains qui venaient vers lui. Il était bien au courant de la vie mondaine des « people» et « stars » comme Hérode.

Il n y en a pas de plus grand dans le royaume de Dieu que Jean-Baptiste. Pouvons-nous, être inspirés par cet homme bizarre qui mangeait des sauterelles et devait se battre avec les abeilles sauvages pour son repas quotidien? Cet homme qu’Hollywood nous a présenté comme vêtu du manteau de chameau, malpropre et illuminé. Peut-on suivre son exemple afin de devenir plus grands dans le royaume, de grandir spirituellement?

CERTAINEMENT!

La logique est simple, il a passé tellement de temps près de Dieu dans SA présence, dans le désert, complètements séparé des choses de ce monde, et complètement abandonné à la plénitude du Saint-Esprit! Il a quitté une carrière spirituelle unique, celle de lévite et sacrificateur. Ainsi, sans forcer humainement, sans plan, artifices ou autres trucs, il a attiré tout Jérusalem et toute la Judée à sortir vers lui dans le désert! Il n allait pas dans les villes pour prêcher mais les gens venaient au désert! Les foules de milliers se déplaçaient dans le désert pour aller l écouter et son message était tellement radical et de repentance, même les soldats romains le cherchaient!même le roi Hérode était touché pas ses nombreuses prédications. Marc 6 :20 nous dit que Hérode le reconnaissait comme un homme juste et saint, il aimait l entendre prêcher, il le craignait.

Tout porte à croire qu il essayait de mettre ses messages en pratique car il est écrit qu une fois qu il l entendait, il faisait beaucoup de choses, probablement qu il essayait de pratiquer ce qu’il avait entendu : « …et elle ne pouvait pas, car Hérode craignait Jean, le sachant homme juste et saint, et il le gardait soigneusement; et lorsqu’il l’avait entendu, il faisait beaucoup de choses, et il l’écoutait volontiers. » Il fut attristé quand il dut tenir sa parole et tuer Jean.

Faisons le calcul de ses obstacles, il n avait pas trente ans, selon la loi juive, il ne pouvait pas enseigner, car on ne pouvait enseigner qu à 40 ans! Il était vu comme un jeune homme qui avait tout à apprendre. Plusieurs cherchaient à enseigner le peuple à l époque et plusieurs se disaient prophètes, la compétition était grande. Les foules devaient être si touchés qu’ils devaient aller chercher leurs amis et entourage en grand nombre car tout Jérusalem et toute la Judée sortait vers lui. On aurait put lui dire de venir enseigner dans le temple ou dans la ville, ça serait plus facile pour les gens, plutôt que d aller au désert, sans nourriture. Il était seul! Pas de référence, pas de collège biblique, pas de musiciens, pas de leaders, juste une bande de disciples informels.

Pour Jésus, nul ne fut plus grand que Jean. Voilà un réel homme de Dieu. Quel était son secret? Complètement séparé du monde. Nous pouvons résumer sa vie en cette expression : totalement séparé du monde et totalement attaché à Dieu. Aucun confort , il a tout refusé, le lit douillet, une chaise pour s’asseoir, rien! Aucun divertissement, il me rappelle Jonathan Edwards qui était un pasteur sans onction ni puissance de la nouvelle Angleterre, qui un jour choisit de faire de la présence de Christ sa source de joie puis il vécut quelques mois plus tard , l’un des plus grands réveils du christianisme. Jean était complètement séparé du monde et complètement attaché à la présence de Dieu!

Loin de nous aujourd’hui la pensée de nous séparer physiquement du monde. Loin de moi la pensée de vous écrire pour vous pousser dans la voie de la séparation physique de votre entourage. Jésus ne nous demande pas ce qu’il a demandé à Jean. Jean est pour nous un symbole de détachement de cœur des plaisirs du monde. Tout attachement aux plaisirs de ce monde nous ralentit. Ne quittez pas votre travail sur cet écrit. Ne négligez pas vos études, votre épouse ou vos enfants. Bien au contraire, le Seigneur tend à faire de ses enfants des gens équilibrés et balancés à tous les niveaux.

C’est dans le cœur que la séparation doit se faire. Vous pouvez, comme ce valeureux chrétien que je connais, gérer de gros budgets en plein cœur des quartiers luxueux Haussman de Paris mais être complètement détaché de cette quête de luxe. Il lit la Bible dans le train et se presse le soir de retrouver sa tendre épouse et ses chéris enfants. chaque fois que je le salue, je remarque qu’il brille! une joie et une paix émane de son visage dans cette ville polluée de stress et de péché. Il se démarque! Voilà pour moi un Jean-Baptiste moderne.

Dieu donne du succès et des résultats à un homme détaché dans son cœur de ce monde. Dieu donne de l’influence sur les rois et les hommes durs à un homme complètement attaché à Sa présence. Encore aujourd’hui, le Saint-Esprit travaille à faire de nous des Jean-Baptiste des temps modernes. Le Seigneur a de grandes victoires en réserve pour vous. Détachons notre cœur en toute profondeur de ce monde. Attachons nos pensées aux intérêts de Dieu en tout temps. Le Seigneur nous tend la main et fera le reste. Il a un futur en réserve. mais il faut se détaché à l’intérieur pour s’attacher à Dieu et découvrir la vie merveilleuse qu’il nous réserve.

3# La vie aux portes de la mort: une recharge

Quatrièmement nous retrouvons Elie à la montagne de Dieu. C’était là où Moise avait rencontré Dieu. La même montagne et fort probablement le même creux du rocher. Dans nos découragements nous nous comparons à d’autres qui sur notre chemin ont eux réussit alors que nous avons échoués. Je suis plus que convaincu qu’Élie n’a pas put s’empêcher de penser à Moise et de se comparer à lui. Mais Dieu dans son amour est venu à sa rencontre. Il a honoré le fait qu’Elie se soit confié en lui. Le Seigneur lui annonça qu’il allait venir se présenter à lui car il savait qu’il fallait plus qu’une direction.

Il y a des moments où la petite voix réconfortante de Dieu nous dirige et nous éclaire mais il y a des moments où il est plus qu’impératif qu’Il vienne et se manifeste glorieusement! Il doit se montrer à Élie ! Je me souviendrai toujours de cette jeune femme qui est passée dans notre vie. Elle s’était pointée à l’église un soir de semaine. Pendant la réunion, elle avoua à sa copine qu’elle avait engloutie une quantité de cachets et qu’elle souhaitait mettre fin à ses jours dans une église. Elle lui dit « je ne sens déjà plus mes jambes, je me sens mourir » quelques minutes plus tard elle était à l’hôpital. Quelques mois plus tard elle habitait avec nous ; Nous avions aménagé un appartement pour elle. Mais elle était très sombre. Son passé d’abus sexuel la hantait. La haine et l’amertume la tuait petit à petit.

Un jour j’eus un entretien avec elle et lui confia que personne ne pouvait l’aider : « ton seul espoir est de t’enfermer avec Jésus. Te retrouver par la foi dans son sacrifice pour toi à la croix, devant le trône de Dieu. Là, par la foi, tu verras, le Seigneur va te visiter et te toucher… » Elle me regarda comme si je n’y comprenais rien, moi le petit pasteur. Mais une nuit, mon épouse et moi furent réveillés vers les deux heures du matin. On entendait ses louanges au travers de notre plancher. Ma femme se retourna et me demanda « tu veux que je lui demande de prier moins fort ? » je lui répondis « c’est bon, je crois que ça y est ce soir ! Le Seigneur la visite. Passe-moi plutôt mes bouchons » cette nuit-là elle fut délivrée, transformée, renouvelée. Dieu la rencontra aux portes de la mort. Le Seigneur s’était servit de nous pour l’aiguiller vers la montagne de Dieu. Tout l’enjeu était entre elle et son Dieu.

Revenons à Elie. Le Seigneur vit que son ami était en route vers la mort alors lui aussi se mit en route à sa rencontre. Il le rencontra là dans son désespoir. Le Seigneur dit « tiens toi devant l’Éternel, et l’Éternel passa ». Une manifestation de Dieu suffit pour nous remonter, nous vivifier ! Il est la vie ! Remarquez que Dieu n’eut pas à encourager son serviteur par des mots car les seuls mots qui sortirent de sa bouche furent pour lui donner une direction. La présence radiante de sa gloire et de son amour ont instantanément ravis le cœur et charmé l’esprit d’Élie.

Devant cette beauté spirituelle inexplicable, celle dont les anges brulent d’éternité en éternité, devant la contemplation d’un tel Dieu d’amour et de puissance, le serviteur fut instantanément fortifié. Lui qui cherchait la mort était maintenant en route pour oindre des hommes au service de Dieu ! Ce que la présence de Dieu communiqua à Élie était plus fort et plus profond que des mots. C’était une expérience spirituelle, une manifestation de l’amour de Dieu. Jamais Dieu n’oserait renvoyer son serviteur faible et abattu. Il brilla sur Élie.

Jésus a dit « je suis la vie ! » Elie rencontra la vie aux portes de la mort. Je connais cette lumière indescriptible que seule mon âme peut voir quand Christ me visite ! Alors, lorsqu’il lui dit « va, reprend ton chemin… » C’est qu’Élie était désormais capable. Daniel dit « tu m’as fortifié ». Lui aussi avait connu cette force communiquée dans l’intimité face à face. Paul a dit « sa force qui agit en moi ». Dieu vint rencontrer son serviteur aux portes de la mort. Si Dieu put renouveler Élie, il peut aussi vous revivifier. Paul ajoutera que cet Esprit de Dieu a même ressuscité Christ d’entre les morts, à bien plus forte raison il peut nous empêcher de mourir ! Nous fortifier ! Aujourd’hui un messager vient sur votre chemin. Il vous offre cette parole comme un pain vivifiant qui vous pousse vers la montagne de Dieu.

Traversez ce désert, montez dans l’intimité et vous verrez à votre tour que lorsqu’il se manifeste, nous vivons à nouveau ! Vous avez besoin d’être renouvelé, recharger les batteries et cela ne se fait que d’une seule façon, une manifestation de l’amour de Dieu! croyez qu’il vous aime. C’est Lui qui vous attend!la vie vous attend même aux portes de la mort.

2# La vie aux portes de la mort: rencontrer un ange

Deuxièmement, Elie en route vers la mort, chemine vers la montagne de Dieu. Il sait que tout, oui tout et en tout temps doit se régler en présence de Dieu dans l’intimité. Il ne fuit pas comme Jonas. Il fuit la réalité et ses responsabilités mais marche vers le Seigneur et non loin de Lui. Quel contraste, il contemple la mort mais se dirige vers le Seigneur.

Même si vous êtes à la porte de la mort, regardez à Dieu. Approchez-vous de Lui et il s’approchera de vous. Marchez vers Lui et il viendra à votre rencontre. Epuisé, dégouté de la vie et des hommes ? Marchez vers Dieu. Ne laissez pas l’ennemi vous faire glisser dans le pécher. Car trop souvent le découragement n’est qu’un prétexte pour justifier un péché tant convoité.

Troisièmement, alors qu’Elie se pose, épuisé, Dieu lui envoie un messager : le mot ange signifie messager. Cet ange le nourrit, le laisse dormir encore un moment puis le réveil pour le mettre en route vers la montagne de Dieu. Un vrai messager va vous mettre en route vers Dieu. L’Ange n’a pas encouragé Élie à retourner vers les hommes dans cet état. Il l’a simplement nourrit pour marcher vers Dieu.

Remarquez que l’ange ne joue pas un rôle prédominant dans ce texte. Il accompagne Élie dans sa marche vers Dieu. De la même façon le prédicateur ou tout serviteur de Dieu doit simplement fortifier les enfants de Dieu les plus découragés dans leur quête de se confier en Dieu.

L’ange lui dit « ton chemin sera long » il ne lui dit pas « rentre chez toi, t’es fort et bon, t’as vu un miracle ! Je suis un ange et tu as mangé un gâteau miraculeux qui te fait marcher 40 jours. Ma présence a tout réglé ! » Non !, il encouragea Élie à aller chercher Dieu même si cette quête s’avérait longue et difficile. De la même façon, ne redoutons pas, comme les anges à encourager tout homme découragé à se confier en Dieu même si cela lui sera peut-être difficile et long. Ayons confiance que la parole que Dieu nous a confié le fortifiera ! voyez l’Ange tapant sur l’épaule d’Élie lui disant « aller, GO ! » va à la montagne de Dieu. Je sais que le chemin sera difficile et long et que peut-être tu hésites mais va, traverse ce désert de chaleur et de froid, les obstacles sur le chemin, va gravis cette montagne et monte jusqu’à la montagne de Dieu.

De la même façon encore aujourd’hui Dieu envoie des serviteurs qui disent « va, cherche la face de Dieu, enferme toi avec Lui, cherche sa face et il viendra, prend une journée, une soirée, enferme toi et dis-lui tout, ouvre-lui ton cœur, répands ton cœur devant Dieu, si tu y vas il viendra te rencontrer ! Je sais que ce n’est pas facile chercher la face de Dieu et que l’on traverse souvent un désert en route vers Lui mais vas-y et Il viendra ! Il t’aime et c’est Lui qui t’attend» .Ils sont les vrais messagers venus vous donner un pain d’encouragement à aller chercher la face de Dieu.

Ils sont envoyé par Dieu lui-même car il est là dans le lieu secret et vous attend. Il veut vous demander « que fais-tu ici ? » « Qu’est-ce qu’il y a dans ton cœur ? Dis-le comme ça vient, exprime-moi tout et moi je vais te manifester mon amour qui va te fortifier ! » . J’ai fais plusieurs réunions dans ma vie et certaines étaient fortement marqués par la présence de Dieu mais de mon vécut, jamais au grand jamais je n’ai expérimenté la présence de Dieu comme dans le lieu secret ! Jamais, rien ne se compare à la montagne de Dieu !

à suivre…

1# La vie aux portes de la mort

Elie était surnommé par certains commentateurs, écrivains et puritains le roi des prophètes ou le prophète de feu. Quel exemple de passion pour Dieu et sa sainteté. Un homme imparfait mais fidèle à Dieu et obéissant à sa parole. Quand Elie priait l’enfer tremblait et quand il prêchait, le ciel se réjouissait. Quel autre homme a put faire descendre le feu du ciel aux yeux d’un roi pécheur et d’un peuple qui doutait ? Le feu ne suffit pas pour lui, il fallait aussi la pluie. Après trois ans et demi de sécheresse, Elie pria à nouveau et la pluie tomba. Qui était cet homme pour se permettre de commander le feu et la pluie du ciel ? Ce serviteur était si obéissant à Dieu qu’il priait dans la volonté céleste. Son obéissance quotidienne lui valut la faveur des cieux. Toutefois, à un moment donné que nous ne pouvons pas identifier avec précision, Eli s’est découragé. De sa foi à toute épreuve, il n’est resté qu’un profond découragement. Un désarroi tel est tombé sur lui qu’il a contemplé la mort. Élie était si découragé qu’il demanda la mort. Toutefois, même dans son découragement il était soumit à Dieu. Il désira mourir mais ne s’enleva pas la vie car il savait que Dieu seul tient ce droit. Loin de nous la pensée d’expliquer cet abattement par la présence d’un péché caché dans sa vie. Nous regarderons plutôt à quelques vérités émergentes de ce texte.

 Premièrement, un serviteur saint et consacré peut se décourager. Plus le combat est intense, plus la victoire est grande, alors plus la mesure d’émotions est élevée. C’est souvent après un match très intense qu’un athlète connaitra une retombée d’énergie importante. Ce phénomène est normal. Regardez un instant le serviteur de Dieu. Il est complètement épuisé. Il a traversé tellement d’émotions et de risques pour Dieu que là, il dort. Il est si fatigué que même l’ange doit le réveiller à nouveau pour le mettre en marche vers sa destination. Souvenons-nous que lorsque nous traversons des moments intenses avec le Seigneur, de rudes batailles ou de grandes victoires, notre corps en prend un coup. Vivre des moments intenses c’est épuisant et cette fatigue peut s’avérer dangereuse.

Même un ami intime de Dieu peut en venir au désespoir le plus total. Si vous êtes découragé, il est possible que ce soit le salaire de votre péché mais parfois même le plus fidèle des enfants de Dieu peut broyer du noir. Toutefois le Seigneur ne laissera jamais son ami sombrer dans la mort.

à suivre…

3# Régner dans les pensées

« Il existe une meilleure vie chrétienne! » continuellement cette phrase brûle en moi depuis le début du mois d’octobre. Côtoyant à droite et à gauche des chrétiens qui traversent toutes sortes d’épreuves, mon âme soupir que Dieu fasse entrer Ses enfant dans la pleine révélation d’une vie chrétienne épanouie. Il y a plus! Le Seigneur chérit nos âmes et Son vif désir de nous voir avancer victorieusement accapare mes pensées.

Passez à une autre façon de penser

Pour l’hémisphère nord, Novembre est le mois le plus sombre. Qu’Il n’en soit pas ainsi de nous! Que Sa lumière de foi et d’espoir puisse resplendir jusqu’ au fond de notre cœur. Les fans admirent les coups médiatiques des stars d’Hollywood qui ont bien compris que pour se faire voir ces jour-ci, il faut combattre la pollution. Nous, nous admirons la révélation de Christ dans Sa parole. Le cœur rempli de foi, nous savons que ce que nous contemplons de Lui, il le manifestera dans notre vie. Plus vous suivrez les prouesses des étoiles de ce siècle, plus votre âme sera abattue. Revenez donc à la radiante Parole qui vous transformera. Aucun cœur ne changera en lisant les dernières nouvelles du scandale de l’académie d’Oprah, les dettes que Pavarotti a laissé derrière lui ou la nouvelle quête écologique de George Cloony. Myspace, faceboxe et youtube, que feront-ils pour votre couple, vos enfants et l’état de votre coeur? Certes, à 22hre le soir quand vous êtes épuisé, ça vous détend de visionner quelques vidéos rigolotes. Mais pour obtenir des résultats profonds et durables, il nous faut prendre des décisions profondes et durables. Dieu veut changer vos pensées. Il peut remplir votre entendement de positivité et d’espoir.

Une pensée saine dans un monde insensé

C’est du fond de son donjon et dans une Rome insensée que l’apôtre Paul écrivit à Timothée« Car ce n’est pas un esprit de timidité (Darby : crainte, TOB : peur) que Dieu nous a donné mais de force, d’amour et de sagesse ( Darby :conseil, TOB : maîtrise de soi, King James : sain d’esprit) » 2 Timothée 1 :7 Louis Second

Quel contraste, Paul sait que sa fin est bientôt arrivée, il a des ennemis, des traîtres, il a été blessé. Il est sain d’esprit dans une société insensée. Rome va bientôt brûler sous la folie de Néron. Il écrit cette lettre lors d’une captivité particulièrement sévère. Paul est enchaîné comme un malfaiteur (2 :9), il souffre d’isolement et sera bientôt livré à Néron, un empereur fou. Mais là, dans ses chaines il écrit que Dieu peut nous donner un esprit sain, en paix. Du fond des donjons de Rome, le serviteur de Dieu est sain d’esprit alors que tout en haut du palais, Néron est insensé, il a complètement perdu la tête. Quelle confrontation entre deux pôles d’esprits. Le serviteur de Dieu est sain d’esprit alors que l’empereur de Rome est insensé. Néron est riche et puissant. Il peut s’offrir tout ce qu’il veut. Toutefois, son esprit tourmenté se répandra dans tout l’empire qui subira sous son règne plusieurs guerres inutiles. Le Sénat le déclarera ennemi public et l’église primitive verra en lui le premier empereur persécuteur. Paul, lui du fond de sa prison, écrit à Timothée, son fils dans la foi que nous avons reçus un esprit qui nous rend sains d’esprit !

Quel encouragement nous recevons ici. Vous vous sentez captifs d’une circonstance de la vie, Paul sentait constamment la froideur des chaines sur ses poignets. Vous souffrez de solitude, Paul était abandonné au fond d’un donjon. Vous ne croyez pas pouvoir affronter demain, Paul se préparait pour sa décapitation. Vous avez été trahis, Paul lui eut devant ses yeux un faux frère témoignant contre lui et pour sa mise à mort. Vous avez des soucis financiers, Paul n’avait plus rien. Mais de sa vie Dieu nous a laissé un puissant témoignage d’encouragement : « car ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais d’amour, de force et une pensée saine »Nous désirons arrêter notre attention aujourd’hui sur un mot de ce verset :être sain d’esprit.
Du grec, ce mot a connus plusieurs traductions. Mais si nous regardons à ce que les spécialistes de cette langue nous ont partagés de leurs recherches, nous découvrons une grande profondeur et une réconfort inédit lorsque la merveilleuse présence de l’Esprit manifeste la réalité de ce terme en nous : une pensée saine!
Sophronismos ( from Vine’s Expository Dictionary of Biblical Words, Copyright © 1985, Thomas Nelson Publishers.) signifie littéralement « une pensée épargnée, tenue ferme, saine et sauve, indemne, avoir du bon sens, un bon jugement, être sensible pour bien se comporter »,
Nous n’avons pas reçus un esprit de peur mais un Saint-Esprit, une présence dans notre vie qui désire s’élever jusqu’à nos pensées et porter à notre raisonnement une pensée saine. Le Saint-Esprit habite en nous mais règne-t-il sur nous ? Il demeure avec nous mais nous remplit-il ? C’est lorsque nous soumettons notre volonté à la sienne, lorsque que nous plions nos désirs à sa subtile voix, que nous pouvons connaître le vrai épanouissement intérieur.

Etre sain signifie « Qui jouit d’une bonne santé psychique; dont les activités mentales ne trahissent aucune anomalie. Sain de corps et d’esprit. Un adolescent parfaitement sain et équilibré. « Il est fort et sain, sain jusqu’à l’ingénuité, sain dans toutes ses recherches et toujours pur, à cause de cette santé et de cette force » (Montherlant). Jugement sain. è clair. (Sur le plan moral) Normal, sans perversion d’aucune sorte. » Le Petit Robert édition 2007

Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas votre cœur. Répondez à son invitation à la prière. Elle est le moyen suprême par lequel il désire remplir votre vie et vos pensées de sérénité et de paix. Tout le monde cour autour de vous ? Arrêtez et sachez qu’il est Dieu ! Par sa force vous accomplirez beaucoup plus… et sans courir. Pourquoi rester plus longtemps privés de sa divine présence. Il vous aime tant et sait Lui, à quel point Son Esprit peut vous rendre sain d’esprit.

2# La victoire dans les pensées

Chers lecteur, je vous encourage à relire si le temps vous le permet, le blog précédent afin de bien vous plonger dans ce sujet si capital.

Quel verset que celui que nous avons lu en introduction! Dieu nous assure une paix parfaite si nous gardons notre pensée fixée sur lui :
« Tu garderas dans une paix parfaite l’esprit qui s’appuie sur toi, car il se confie en toi. »
Ésaie 26 :3

Le mot appuyer ici souligné est en hébreux le mot « sâmak » qui signifie « rester accroché à ». Même si la réalité semble nous prouver que la volonté de Dieu est hors d’atteinte, restons accrochés à ce qu’Il a dit. Même si l’Ennemi utilise les circonstances négatives pour se pointer avec le doute comme un bouquet empoisonné dans sa main, gardons nos pensées fermement fixés sur Lui! La version King James traduit
« à celui qui a arrêté sa pensée sur toi, tu assures la paix car il se confie en toi »
Que notre pensée soit bloquée sur Dieu! Qu’elle soit comme ce disque dur bloqué, cet ordinateur qui ne fonctionne plus! L’ennemi ne peut pas lui implanter un virus car il est bloqué! Le meilleur anti virus est un ordi bloqué. La meilleur protection contre le doute est une pensée fermement fixée, arrêtée sur Dieu, qui Il est et sa puissance et volonté d’Accomplir Sa promesse dans notre vie et dans la vie de ceux qui nous sont chers!

La foi impose une main sur Dieu

L’utilisation du mot « sâmak » est principalement trouvée dans l’Ancien-Testament pour décrire le geste des hébreux lorsqu’ils posaient leur mains sur le sacrifice immolé sur l’autel. Là devant eux gisait l’agneau mort à leur place. Dieu leur demandait d’imposer les mains sur l’animal en signe de transmission de leur péché. Ils devaient faire plus que de regarder l’animal mourir à leur place. Ils devaient imposer leurs mains sur celui-ci pour lui transmettre leur pécher. Leur foi dans ce sacrifice leur assurait le pardon de Dieu. Le sens premier de ce mot est donc l’imposition des mains. Lorsque vous mettez votre foi en Jésus, vous posez vos mains sur lui. votre foi en son précieux sacrifice à la croix transmet tous vos péchés sur le crucifié. Cette attitude de foi doit être renouvelée tout au long de notre vie. Face à chaque pécher que vous commettez, vous devez revenir devant Dieu et poser votre foi sur le sacrifice de Jésus. Devant les impasses de la vie, l’esprit qui s’appuie sur Dieu est comme une main invisible, un cœur qui s’accroche envers et contre tous. Cela n’a rien à voir avec un exercice mental et dépourvu de profondeur. Ce n’est pas une formule magique à prononcer entre deux pécher! Dieu cherche un cœur sincère qui désire grandir dans la pureté et la victoire qui Le glorifie.

Faites reposer toute votre confiance sur Dieu et le Seigneur sentira votre main sur lui. Dieu gardera dans une paix parfaite, l’esprit qui impose sa main sur Lui. Où pose-t-on notre main? Sur son cœur! Un cœur confiant est perçu par Dieu comme une main qui touche Son cœur. Vous pouvez affecter le centre de Dieu, ses émotions. Il est extrêmement sensible à notre attitude. Il nous voit vaciller parfois entre le doute et la foi. Il nous voit mettre tous nos efforts pour nous raisonner. Cela touche son cœur. il entend nos paroles de foi. Il sait ce que vous avez dit à votre entourage à son sujet. Vous avez touché son cœur par votre assurance. Parce que votre main est posée sur son cœur, il vous assure une paix parfaite. Vous ne pouvez peut-être pas connaître ce qu’Il vous réserve pour demain. Toutefois, vous pouvez expérimenter sa paix.

En retour, Dieu accorde la paix

« et la paix de Dieu, laquelle surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus. » (Philippiens 4:7 )
« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point. » (Jean 14:27)
« tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix; » (Romains 8 :6)
« Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit! » (Romains 15:13)
Le Nouveau Testament nous ouvre les yeux sur une toute nouvelle réalité, la paix de Dieu. Elle dépasse ce que peut produire nos efforts psychologiques. Elle est surnaturelle et céleste. Elle est une substance venue d’en haut que l’homme ne peut produire par lui-même. Plusieurs indices nous laissent croire que cette paix est miraculeuse : « laquelle surpasse toute intelligence », « je vous donne ma paix », « l’affection de l’esprit…c’est la paix » et « que le Dieu… vous remplisse…de toute paix ». à celui qui met sa confiance en Jésus, Dieu accorde une sérénité d’esprit qui dépasse l’entendement humain. Elle est comme un liquide invisible déversée dans l’âme du cœur qui s’accroche.

Vos proches ne comprendront pas pourquoi vous dormez la nuit. Ils vous croiront insouciants mais vous saurez au plus profond de votre être que Dieu a versé sa paix en vous. indépendamment des circonstances, Il honore nos efforts de foi. Quand on tisse la voile de l’assurance, Dieu souffle le vent de la paix. Les vagues du doute peuvent frapper la coque. Les rochers peuvent tenter de nous dissuader d’avancer. Des épaves peuvent luire au fond des eaux peu profondes, nous savons que Dieu est avec nous. Regardez derrière et vous verrez des gens sur la terre ferme mais le cœur angoissé. Vous êtes sur le petit voilier de la vie chrétienne. Vous naviguez sur la mer de la dépendance mais votre cœur lui est en paix. Parce que vous avez mit toute votre confiance en Dieu, il vous accorde une paix parfaite. Elle n’a aucune petite imperfection, elle est authentique!

Le seul vrai combat

Dans son premier épitre à Timothée, Paul déclare : « Combats le bon combat de la foi ». Toute autre bataille est inutile. Pour bien comprendre ce principe céleste, imaginons une jeune femme qui cherche un appartement. Elle a peu de temps. C’est la pire saison pour déménager sur Paris et son dossier est peu solvable. Tendue comme une corde de guitare, elle appelle toutes les agences. Tout est trop chers. Finalement elle tombe sur une occasion intéressante. Elle est la première à déposer son dossier mais 8 autres personnes sont en lignes derrière. 4 jours d’attente avant une réponse. Elle se ronge les ongles, souffre d’insomnie et s’inquiète à outrance car la prochaine personne en ligne est nul autre que la nièce de la propriétaire. Elle prépare donc une argumentation sur papier et s’imagine en crise de colère au téléphone pour obtenir son appartement. « je vais me battre » se dit-elle. « Je vais y mettre toute la gomme! Personne ne va m’enlever mon appartement! » . Seule assise dans le bus, elle angoisse « je suis certaine qu’ils sont entrain de se concerter et de tout ficeler pour me mettre sur la touche! Ha je le sens. Je vais appeler mon oncle qui connaît un avocat. Je vais me préparer au pire. Je veux cet appartement et je l’aurai ».

Est-ce là la nouvelle vie en Jésus? Qui a-t’il donc de différent entre cette chrétienne et tous ceux qui n’ont pas Dieu dans leur vie? L’intention de notre merveilleux Sauveur est de nous faire entrer dans une vie de règne. Tout bouge dans la création mais rien ne semble inquiété. L’herbe pousse mais ne se stresse pas pour grandir. Le vent souffle, les nuages sont en mouvement. La création de Dieu vit mais non de stress. Dieu désire nous ramener à cette vie. Une vie de paix et de victoire. Une vie où tout bouge mais sur Sa Parole, non sur la notre. Dieu s’attend à ce que sa fille s’en remette à Lui, qu’elle pense autrement : « je suis à Dieu. Si c’est son appartement pour moi, personne ne peut me l’enlever ». Son cœur est donc en paix, serein. Elle s’en remet à Dieu. Elle a prié pour son besoin. Elle a fait ses devoirs et maintenant c’est à Dieu d’Agir. Sa foi lui dit qu’aucun homme ne peut empêcher la volonté de Dieu de s’accomplir dans sa vie. Parce qu’elle a confiance, elle peut mettre ses pensées sur autres choses. Elle cherche d’abord le Royaume de Dieu, prie pour ses frères et s’implique à l’église. Trois jours plus tard, le téléphone sonne. Elle n’a pas l’appartement. Ça lui donne un coup au cœur. Néanmoins, à la vie à la mort elle met sa confiance en Dieu. Il est impossible que Dieu ne lui vienne pas en aide. Elle combat le bon combat, le seul combat valable, celui de rester confiante en Dieu! Si, face à votre défi, vous avez fait tout ce que vous pouvez, ayez foi en Dieu.
Nous devons penser de façon positive

C’est biblique d’être positif. Les années 70 ont été marquées par l’explosion du mouvement du Nouvel-âge. Cette pensée mystique et anti-biblique encourageait les gens à penser positivement. Certains collaient de petits proverbes orientaux sur leur frigo. D’autres se répétaient sans cesse des formules magiques pour se garder optimistes. Devant cette nouvelle vague illusoire, certains chrétiens et prédicateurs ont voulut tant de dissocier de ce mouvement, qu’ils ont enrayés de leur vocabulaire l’expression « être positif ». Cependant, le chrétien, plus que tous les autres hommes sous le ciel, a toutes les raisons du monde d’être positifs. Il y a plus de 800 promesses dans la Bible qui concernent Jésus-Christ. 800 raisons et textes pour être positif! À une église souffrante et attaquée, Paul enseigne d’être positif et optimiste : « Au reste, frères, toutes les choses qui sont vraies, toutes les choses qui sont vénérables, toutes les choses qui sont justes, toutes les choses qui sont pures, toutes les choses qui sont aimables, toutes les choses qui sont de bonne renommée, – s’il y a quelque vertu et quelque louange, – que ces choses occupent vos pensées » (Philippiens 4:8).

Refusez toute pensée accablante. Tournez rapidement votre cœur vers l’assurance que Dieu vous aime, qu’il est présent et garant de sa promesse. Nous ne sommes plus des victimes en Jésus. Nous pouvons fermer la porte de notre pensée à l’ennemi : « C’est pourquoi, ayant ceint les reins de votre entendement et étant sobres, espérez parfaitement dans la grâce qui vous sera apportée à la révélation de Jésus Christ » (1 Pierre 1:13). L’ennemi veut vous faire croire que ces pensées sont les vôtres. Il est menteur! Toute peur, tout doute et toute angoisse vient de lui. Il nous attaque de ses traits enflammés! Mais notre confiance est ce bouclier qui empêche ces pensées de nous pénétrer. Dehors toute pensée négative qui cherche à s’infiltrer pour nous faire douter de Dieu! Comment discerner si c’est Dieu ou le diable qui vous parle? Voici une petite question simple que vous pouvez vous poser :
« Est-ce une tristesse écrasante ou convaincante qui produit en moi le désire de me rapprocher de Jésus? ».

Si cette voix vous donne envie d’être plus près Dieu, c’est le Saint-Esprit qui vous parle. Si cette petite voix vous donne envie de tout laisser tomber et de vous laisser aller, c’est le diable! Gardons nos pensées remplies de confiance, mettant ainsi de coté le soupire de la défaite! Que les biens réels problèmes de ce monde visible puissent pâlir à la lumière resplendissante des promesses de Sa parole, beaucoup plus vrais que nos réalités. Que le monde spirituel puisse nous être plus vrai que le monde terrestre, ainsi notre foi sera ferme et les choses visibles ne seront plus qu’une ombre derrière les choses invisibles. Dieu n’est pas aussi réel que tout ce qui nous entoure, il est plus vrai! La réalité de son existence dépasse celle des choses qui nous entourent. Toute la beauté de la création pointe vers le ciel d’où vient la Vérité, la Vie! Quel tableau celui de la création sur lequelle est peint un moment de l’éternité. Un si grand tableau que tous les explorateurs de tous les temps n’ont pas encore finit de le découvrir. Pourtant, cette jolie planète terre n’est qu’un pâle reflet de la beauté de Dieu.

Le ciel et la terre passeront mais sa parole reste! L’espace temps est un grain de sable dans l’éternité de Dieu, beaucoup plus réel aux yeux de la foi qu’à l’entendement intellectuel. Plus le croyant se nourrit spirituellement de la présence et de la parole de Christ, plus son raisonnement change. Le monde visible perd alors de plus en plus d’emprise sur sa vie et les réalités céleste de la sagesse et de l’amour de Dieu remplissent de plus en plus son cœur et sa pensée, l’affermissant ainsi dans sa foi! l’Esprit de Dieu travaille en nous. À chaque heure il veille à nous amener plus près de Jésus, le seul qui peut opérer la foi en nous. N’est-il pas l’auteur de la foi comme nous l’enseigne l’auteur aux Hébreux « rejetant tout fardeau et le péché qui nous enveloppe si aisément, courons avec patience la course qui est devant nous, fixant les yeux sur Jésus, le chef (l’Auteur) et le consommateur de la foi » (hébreux 12 :1 et 2)
« Seigneur, ton Esprit d’amour brûle en moi ta divine parole. Tu es l’auteur de mon assurance. À moi maintenant de rejeter tout fardeau et tout pécher qui cherche à contaminer ma foi. je veux courir patiemment cette course. Je veux combattre le seul combat valable, l’enjeu de la confiance en toi! Je sais que tu répondras. À ta façon et en ton temps tu accompliras ta promesse. Je me soumets à toi. Je me refuse à imaginer de quelle façon tu répondras ou quelle forme prendra l’accomplissement de ta parole. Je ne fixerai les yeux ni su moi-même ni sur les circonstances. Je fixerai les yeux sur toi! Tu as commencé à écrire en moi une histoire de foi. tu l’écris encore et tu la mèneras à ta perfection! Je me remets tout entier à toi. Le cœur confiant, l’âme baignée de ta paix »

Puissions-nous en ce début de printemps, brûler plus de Son amour et de sa victoire, surtout dans nos pensées! Bon mois d’avril!

1# La victoire dans les pensées

« Tu garderas dans une paix parfaite l’esprit qui s’appuie sur toi, car il se confie en toi. »
Ésaie 26 :3

Croyez-le ou non, l’enjeu de la victoire se joue dans nos pensées. Un jour un homme a dit que le plus grand champ de bataille du monde est les pensées de l’homme. C’est là que le royaume des ténèbres et du découragement attaque mais c’est aussi là que le Seigneur désire brûler ses promesses et faire retentir sa voix.

Voici comment l’ennemi attaqua et attaque encore

« Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin? »
Genèse 3 :1

« Le tentateur, s’étant approché, lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. »
Matthieu 4 :3

« lui dit: Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas »
Matthieu 4 :6

1. « Dieu a-t-il réellement dit »

Comme dans le jardin et dans le désert, l’ennemi essaie toujours de s’infiltrer dans nos pensées par le doute. Remarquez bien les mots soulignés, ils évoquent le doute. C’est sa porte d’entrée et son seul accès pour détruire. Une fois entré, il peut nous empêcher d’entrer dans la volonté de Dieu et il peut empêcher les promesses de Dieu de s’Accomplir dans nos vies. Nous avons tout pleinement en Lui et Il a tout accomplit à la croix. La bataille est terminée, la victoire est pour maintenant mais il reste une dernière arme à l’ennemi, le doute, le mensonge! C’est dans nos pensées qu’il nous attaque et cela dans le but de nous faire douter de la volonté de Dieu.
Encore aujourd’hui, l’ennemi attaque de la même façon. Il nous dit « est-ce vraiment la volonté de Dieu pour ta vie? Es-tu certain d’avoir entendu Sa voix? Regarde tous les murs qui se dressent devant toi». Parfois sa volonté est claire mais parfois il nous faut être sondé dans nos motifs. Si notre ultime et profond désire est que Dieu soit glorifié, que des âmes soient gagnés, que Sa Parole brûle dans votre cœur et qu’il l’a confirmé d’une certaine façon. Si au plus profond de notre cœur nous savons que cette volonté dès le départ nous demande un sacrifice et que l’amour de Dieu brûle en nous, qu’Il nous a parlé d’une parole de feu, nous connaissons alors Sa volonté! Mais c’est cette même parole que l’ennemi veut attaquer par le doute « Dieu a-t-il réellement dit? » Il sème le doute quand la volonté de Dieu tarde ou que le contraire s’accomplit.

2. « Si tu es Fils »

Parfois il sème le doute en tentant de nous discréditer. Il utilise le « si tu es ». Par exemple « si tu priais plus, ce problème ne serait pas survenu » et « Si tu étais plus saint, l’ennemi n’aurait pas put te bloquer ». Il est vrai que le pécher dans nos vies et le manque de prière sont parmi les causes principales qui empêchent les chrétiens de vaincre. Toutefois, si vous aimez le Seigneur de tout votre cœur et que vous savez que votre vie est sainte et en règle devant Lui, vous devez savoir que ces pensées sont des attaques de l’Ennemi! Notez bien ceci : l’Ennemi attaque toujours à la première personne du singulier « je ne suis pas digne de voir cette promesse s’accomplir dans ma vie. Je ne suis pas assez saint pour que Dieu réponde à ma prière ». Ce n’est pas vous qui parlez mais bien l’Ennemi qui est venu semer cette pensée dans votre esprit. Tout ce qu’il vous dit est mensonge! Même s’il s’adresse à de vraies faiblesses dans votre vie, il le fait non pour vous aider mais pour vous décourager! Le Saint-Esprit lui vient nous convaincre de nos erreurs dans la douceur et l’amour. Tout ce que l’Ennemi vous dit est du mensonge :

« il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’ ‘il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge. »
Jean 8 :44

Voici donc comment marcher dans la victoire :

  1. assurons-nous qu’un pécher n’est pas justifié dans notre vie
  2. ayons une communion grandissante avec le Seigneur dans la prière
  3. ayons une pensée fermement fixée sur le Seigneur et sa promesse!

Quel verset que celui que nous avons lu en introduction! Dieu nous assure une paix parfaite si nous gardons notre pensée fixée sur lui :

« Tu garderas dans une paix parfaite l’esprit qui s’appuie sur toi, car il se confie en toi. »
Ésaie 26 :3

Le mot appuyer ici souligné est en hébreux le mot « camak » qui signifie « rester accroché à ». Même si la réalité semble nous prouver que la volonté de Dieu est hors d’atteinte, restons accrochés à ce qu’Il a dit. Même si l’Ennemi utilise les circonstances négatives pour se pointer avec le doute comme un bouquet empoisonné dans sa main, gardons nos pensées fermement fixés sur Lui! La version King James traduit
« à celui qui a arrêté sa pensée sur toi, tu assures la paix car il se confie en toi »

Que notre pensée soit bloquée sur Dieu! Qu’elle soit comme ce disque dur bloqué, cet ordinateur qui ne fonctionne plus! L’ennemi ne peut pas lui implanter un virus car il est bloqué! Le meilleur anti virus est un ordi bloqué. La meilleur protection contre le doute est une pensée fermement fixée, arrêtée sur Dieu, qui Il est et sa puissance et volonté d’Accomplir Sa promesse dans notre vie et dans la vie de ceux qui nous sont chers!

À suivre dans mon prochain blogue.