Entendre sa voix

1 Rois 19

Des gestes qui parlent

Remontons des centaines d’années avant Jésus-Christ dans l’Ancien Testament, au royaume d’Israël, alors que le peuple s’était détourné de Dieu. Notre homme s’appelait Elie. Il était pour sa génération un serviteur de Dieu d’une grande intégrité. Il aimait Dieu. Mais comme il peut arriver à n’importe qui, Elie traversa une phase de découragement. Prétendre qu’un serviteur de Dieu ne se décourage jamais reviendrait àprêcher un évangile d’utopie. Alors au lieu d’intenter un procès à Elie, je vous  propose un regard nouveau sur le Seigneur. Car Dieu a préparé dans ce récit une réponse pour celui ou celle qui est découragé(e), qui est épuisé(e).Profondément abattu, Elie se sépara de son équipe, repoussa même son serviteur, et s’enfuit au désert. Le mot « désert » en hébreux signifie « solitude » ; notez-le. Il s’acheminait vers une vie de solitude. Très dangereux ! Assis sous un arbre, accablé, il lâcha : « C’est assez… », et demanda la mort. Remarquez que malgré son état, Elie ne se donna pas la mort. Il savait qu’il était permis d’être brisé au point de la désirer, mais pas d’attenter à sa vie. Il n’était pas rebelle à Dieu. L’Ecriture poursuit : « Il se coucha et s’endormit sous un genêt. Et voici, un ange le toucha, et lui dit : Lève-toi, mange. Il regarda, et il y avait à son chevet un gâteau cuit sur des pierres chauffées et une cruche d’eau. Il mangea, but, puis se recoucha. » C’est fascinant de voir que Dieu a respecté son sommeil. Son serviteur était épuisé. Il l’a donc laissé dormir ce qu’il lui fallait, puis il l’a réveillé une nouvelle fois. Il est écrit : « L’ange de l’Éternel vint une seconde fois et le toucha ». Une traduction précise : « Il éveilla Elie, le toucha, et dit : Lève-toi, mange, car le chemin est trop long pour toi. Il se leva, mangea et but ; et avec la force que lui donna cette nourriture, il marcha …jusqu’à la montagne de Dieu ».Dieu n’envoya pas n’importe qui vers Elie. L’ange qui lui fut dépêché opéra d’une manière très significative. Il vint l’éveiller, lui offrir du pain et de l’eau, et lui pointer la montagne de Dieu. Et ces actes ont préfiguré les jours différents dans lesquels Dieu veut nous introduire aujourd’hui. Par cet ange-là, Dieu a prophétisé comment il travaille maintenant au milieu de nous, et comment il vient en aide à l’homme de notre temps. Ce texte démontre qu’il est juste pour un chrétien d’aspirer à entendre la voix de Dieu dans son cœur, et conduit à l’entendre.

Le mot « ange » signifie littéralement « messager ». Une personne qui en visite une autre de la part de Dieu pour la réconforter, est un messager. Un mari qui encourage sa femme à se confier en Dieu, est un messager ! Une maman qui inculque les valeurs de la Bible à son enfant, est une messagère. Un messager est un ange. Bien entendu les anges surnaturels existent. On ne trouve d’ailleurs pas plus purs, plus glorieux serviteurs de Dieu. Un ange descendu du ciel saura entendre et obéir à la voix du Maître dans une intégrité parfaite. Ce qui donc est vraiment touchant dans ce texte, c’est que l’ange n’a justement transmis aucun message de la part de Dieu à Elie, pas plus qu’il ne lui a fourni de solution à sa situation. Il y a de nombreux textes de la Bible où l’ange vient délivrer une parole de Dieu. Mais là c’est différent. L’intention de Dieu était d’annoncer qu’à partir de Jésus-Christ, à partir du Nouveau Testament, dès la naissance de l’église dans les Actes des Apôtres, le Seigneur avait prévu de travailler autrement avec les hommes. Car « Le vrai messager de Dieu repousse délicatement et en toute convenance le bras qui s’appuie sur lui. Mais il soutient et accompagne le cœur de qui veut aller à Dieu ».  Aujourd’hui, Dieu ne parle plus comme dans l’Ancien Testament. Il arrive qu’en des circonstances exceptionnelles, Dieu parle d’une manière spectaculaire, mais sachez-le : la Bible dit dans Hébreux 1 : 1 : « Anciennement Dieu parlait par les prophètes ».

Avoir à cœur d’entendre Sa voix

Au cours de l’histoire, le christianisme a été altéré par des dirigeants qui ont voulu priver de la Bible la France, la francophonie et le monde entier. « Nous, les grands, on va la lire, on va l’étudier ; nous, on va vous dire… mais vous, le peuple, n’y aurez pas accès. Il ne faut surtout pas que vous lisiez la Bible ». Aujourd’hui de grandes religions d’ampleur mondiale pratiquent encore la même chose. J’écoutai le témoignage d’un homme qui est allé dans une des plus grandes écoles d’une certaine religion. Ce jeune homme brillant s’est retrouvé assis dans une classe et s’est entendu dire : « A partir d’aujourd’hui, tu arrêtes de réfléchir. Et tout ce que tu vas faire, c’est accepter ce qu’on va te dire ; mais il ne faut surtout pas que tu réfléchisses ». La plus grande école au monde de cette religion ! Nous vivons dans des jours différents. Maintenant Dieu veut parler directement à ses enfants. Dieu veut faire retentir sa voix dans nos cœurs sans intermédiaire.Malheureusement, dans certaines églises, ce n’est pas juste une question historique, c’est parfois une question de pratique. Il arrive que des serviteurs de Dieu, des messagers, que ce soient une mère de famille ou un pasteur, n’accordent pas une grande importance à la voix de Dieu dans leur cœur. Ils n’y croient pas, ne veulent pas l’inculquer, et sont opposés à ce que l’on entende la voix de Dieu. Et pourtant, le Seigneur désire vivement parler directement au coeur de ses enfants. Plusieurs, dans une démarche très sincère, ont peur que les membres de leur église s’égarent dans une mauvaise direction. Alors au lieu d’enseigner : « Tu peux entendre Dieu ; tu peux toi aussi marcher avec Dieu », ils ramènent les personnes à eux en leur disant : « C’est moi qui vais te dire, je vais te montrer… » On comprend leurs motifs. En tant que berger on peut craindre que les gens prennent de mauvaises décisions pour leur vie. Alors on dit : « Moi, je vais te conseiller : fais ci, fais ça, comme ceci, comme cela, applique ma recette et ça va marcher » …plutôt que d’enseigner à développer un dialogue avec Dieu et à marcher avec Lui !D’autres encore tirent un profit personnel à indiquer aux gens comment vivre leur vie. C’est valorisant de posséder la bonne recette, et de ne pas la communiquer ! A qui n’est-il pas arrivé de manger à une table un plat succulent dont la cuisinière taisait jalousement la recette ? On n’est pas appelés à cacher la recette. On est appelés à la distribuer, en disant : « Toi aussi, tu peux le faire ». Quelques-uns ayant mis Dieu de côté, se font passer pour la voix de Dieu. Et ils proclament à droite et à gauche : « Ainsi parle l’Eternel… » Quelle grave déclaration ! Une jeune fille bouleversée  vint un jour me voir après une réunion. « Pasteur, un homme s’est présenté comme un prophète et m’a dit : Dieu t’appelle à faire tes bagages, à partir dans tel pays. » Elle ajouta en pleurant : « Mais c’est une chose à laquelle je n’avais jamais pensé ; je ne m’y sens pas du tout préparée ! Faut-il que je fasse mes bagages et que je parte ? » J’ai répondu : « Non, non. Ne fais pas tes bagages, ne pars pas. Dieu ne parle pas de cette manière. »

Il faut savoir qu’il y a une clientèle, il y a un auditoire, il y a des gens qui sont demandeurs de ces choses. Ça leur convient ! « Pas besoin de me lever… Pas besoin de marcher à la montagne de Dieu, puisqu’elle va venir à moi… Le messager va m’indiquer ce qu’il faut que je fasse ; pas besoin d’éteindre la télé, pas besoin d’ouvrir la Bible, pas besoin de vivre une vraie vie chrétienne au quotidien… Je peux faire tout ce que je veux dans la semaine, puisque j’irai à l’église, et là quelqu’un me guidera. J’ai juste à introduire une pièce dans la machine et la petite canette de coca va sortir en bas ». Et pourtant, le Seigneur brule de leur parler personnellement dans l’intimité. Parfois le messager se métamorphose en distributeur ! « Je vais te donner ce qu’il faut mais dis-moi ce que je veux entendre ».

Mais c’est moi qui vais lui parler !

Hébreux 1 : 1-2 dit : « Anciennement Dieu parlait par les prophètes. Aujourd’hui il parle par son Fils ».
Qu’est-ce que cela signifie ?Dieu veut dire qu’anciennement, il y avait un intermédiaire dans l’Ancien Testament. Mais c’était provisoire. Ce récit biblique démontre clairement que dans les jours que nous vivons, Dieu désire parler personnellement, profondément à chaque homme et femme de cette planète. Dieu aime tous les hommes. Si certains peuvent entendre la voix de Dieu, ce n’est pas une question d’élitisme, car le peuple entier est appelé à marcher avec Dieu. Pour chaque mère de famille, Dieu a une parole, un conseil, Dieu peut l’aider. Pour chaque père de famille, chaque jeune, Dieu sait exactement ce qu’ils doivent faire, Dieu a une opinion, Dieu aimerait se prononcer, Dieu voudrait être consulté. Le Seigneur veut parler et il parle ! Comment ? La Bible l’indique (Job 33 :14) : « … tantôt d’une manière, tantôt d’une autre ». Mais Dieu parle.« Si tu pêches un poisson, tu nourris pour un jour… » C’est facile de donner la réponse toute faite à tout le monde, tout le temps. C’est rassurant. Mais cela ne développe en l’homme aucune autonomie spirituelle. « Si tu pêches un poisson, tu nourris pour un jour… mais si tu montres à pêcher, tu nourris pour toujours. » C’est ce que l’ange a fait avec Elie. Il aurait pu révéler la pensée de Dieu à Elie, mais Dieu avait précisé : « Tu ne parleras pas. Tu l’éveilleras, tu le fortifieras, tu lui pointeras la montagne pour qu’il vienne à moi ; mais c’est moi qui lui parlerai ! »
Notre temps est une époque où le vrai messager de Dieu, qui peut être un simple père de famille, va éveiller un homme ou une femme de son entourage à s’approcher de Dieu. Je connais des chrétiens qui ont éveillé un collègue de travail à l’existence de Dieu. Et tout àcoup ensuite, ils l’ont éveillé au contact direct avec Lui : « Mais toi aussi tu peux parler à Dieu, toi aussi tu peux t’en approcher, et tu peux le consulter ». Quel témoignage !

Il y a quelques temps j’étais invité avec ma femme et mes enfants pour un repas. C’était toute une famille d’iraniens, ayant évolué dans d’autres conceptions de Dieu. Mais parmi eux cette jeune étudiante criait à Dieu. Elle rencontra quelqu’un qui lui dit : « Toi aussi, tu peux t’approcher de Dieu. Dieu t’aime. Dieu veut te parler. Dieu veut te diriger, même dans tes études ». Troublée par ces pensées, elle résista pendant des jours. Mais un matin, assise seule au salon, elle a commencéà invoquer le nom de Dieu. La voix de Dieu est inexplicable. C’est déjà infiniment complexe de décrire une voix humaine ! Mais quand mon épouse m’appelle au téléphone, à la première seconde, je sais que c’est elle. Tout pareillement Jésus a dit : « Mes brebis connaissent ma voix ». Et la Bible dit depuis la Genèse, que quand un homme invoque le nom de Dieu, Dieu accourt, parce qu’Il est vivant. Ce jour-là, Dieu, Oh si débordant de miséricorde! s’est manifesté à cette jeune fille. Il a transformé son existence. Il a relevé sa vie, il l’a guérie. Ensuite sa sœur est venue à Christ, puis sa mère, ainsi que son père qui est encore en Iran. Plus tard, ils ont pris l’avion pour le pays. Elle m’a raconté : « J’ai vu mon tonton pleurer à table en découvrant l’amour de Jésus pour sa vie ». C’est ça, être un vrai messager.

Le vrai messager combat les doutes. Il ne cherche pas à expliquer aux gens de quelle manière ils doivent vivre leur vie. Non ! Le vrai messager lutte contre leurs doutes. Il prend le voisin, il prend les chrétiens, la mère prend son enfant, le pasteur prend sa congrégation pour annoncer : « Toi aussi, tu peux marcher avec Dieu ; toi aussi, tu peux entendre la voix de Dieu, toi aussi, le Seigneur t’aime ». Vous savez ce le vrai messager fait ? Il accomplit trois choses. Même quatre.

Premièrement il éveille : l’ange, sous l’inspiration divine, a exécuté un acte annonciateur de ce que le Nouveau Testament inaugura bien plus tard : il a ouvert les yeux d’un homme accablé pour qu’il puisse aller vers Dieu. C’est un principe tellement simple, mais difficile àenseigner, vu le degré d’abattement d’Elie. Car il semblerait plus logique de dire : « Mais ne vois-tu pas dans quel état il est ? Fais donc quelque chose d’efficace ! Apporte-lui une réponse ! » Il est presque certain que l’ange connaissait la pensée de Dieu. Il aurait pu, par compassion, lui délivrer ce message ou du moins une partie. Mais Dieu l’avait défendu : « Tu ne parles pas. Tu l’envoies vers moi. Même s’il est au plus bas, même s’il demande la mort. Ne lui propose surtout pas une petite recette du genre : deux ou trois choses à faire et ça va mieux… Non, non, non. Envoie-le-moi. »

Deuxièmement il nourrit : l’ange a apporté ce qui s’appelle un pain. Jésus a dit (Jean 6 : 35): « Je suis le pain de vie » ; mais la Bible est également regardée comme un pain, une nourriture ! Une parole inspirée par le Seigneur va aussi fortifier celui ou celle qui est découragé(e). Et cette manne lui procurera la force d’aller vers Dieu. L’Apôtre Paul déclare (2 Corinthiens 10 : 5) : « Nous renversons toute forteresse qui s’élève contre la connaissance de Christ ». Ce qui signifie : « Je lutte contre toute mentalité qui empêcherait les gens d’aller à Jésus pour le connaître personnellement. Je renverse des forteresses ». C’est exactement ce que l’ange a fait.

Troisièmement il assainit : l’eau qu’il lui verse évoque aussi la Parole de Dieu. Paul dit que Jésus, par sa parole, nettoie les chrétiens (Ephésiens 5 : 26 –Second 21). C’est une image spirituelle qui signifie que Dieu, à travers ce livre, corrige nos fausses conceptions de qui est Dieu. Nos erreurs sur la personne de Dieu ont taché nos esprits. Peut-être que pendant des années, on vous a dit que Dieu était en colère contre vous, qu’il était loin et distant dans le ciel… Mais l’Ecriture dit que quand Jésus-Christ est venu, il révélait le Père qui est dans le ciel (Jean 14 :9). Et la Bible confirme : « Anciennement Dieu parlait par un intermédiaire, aujourd’hui il parle par Jésus. » Effectivement, partout àtravers l’Evangile, ce qui éclate en pleine lumière, c’est l’amour de Dieu, c’est la grâce de Dieu, c’est le pardon d’un Dieu proche. C’est l’Amour de Dieu pour les hommes.
Dieu n’a pas changé les règles, ni abaissé la barre. Seulement il annonce : « Je vais te porter ; je vais t’amener à sauter par-dessus, je vais t’aider, je serai avec toi. » Voici ce que fait le vrai messager de Dieu en fournissant un pain qui fortifie, en nettoyant les mentalités faussées, et surtout en luttant contre les doutes : il déverrouille la révélation qui fut autrefois cachée, qui fut cadenassée, enfermée afin de priver les gens de réaliser qu’eux aussi peuvent entendre la voix de Dieu. Nous privons le peuple de toutes sortes de façons. Le vrai messager, lui, rouvre le coffre-fort en déclarant : « Dieu peut te parler ». Ainsi jaillit la véritable révélation.
Mes brebis connaissent ma voix
Voyons quelques versets de cette révélation prophétisée pour aujourd’hui depuis tellement longtemps. Prenons Esaïe 35 : 1-2 : « La solitude s’égaiera ». La solitude. Elie repoussant son serviteur dépeint les hommes et les femmes qui s’isolent, et se réfugient dans une sorte de désert. « Désert » signifie « solitude ». Ce qui est incroyable, c’est qu’il n’y a jamais eu autant d’habitants au m² en région parisienne ; pourtant il y a un mois, une chaîne de télévision française passait un documentaire spécial à propos de la solitude. Les journalistes ont filmé un homme de quarante-cinq ans dans son appartement. Seul. Ouvrant ses volets le soir et parcourant du regard les lumières du tout Paris, il avouait à l’antenne : « Je suis complètement seul ». Ne faut-il pas se trouver totalement désespéré pour le dire à la télé ?

Mais regardez la promesse de Dieu : « La solitude s’égaiera… ». Quelque chose s’est donc passé entre-temps. Dieu s’est manifesté dans la solitude. Il s’est révélé dans le désert! Oui! Le Seigneur doit parfois nous conduire dans un désert pour nous arrêter, se manifester et révéler à nos coeurs ses plus profondes vérités salvatrice: « Je la conduirai au désert et je parlerai à son coeur » (Osée 2:16). Cher lecteur, en ce moment de solitude et d’incompréhension que tu vis, vois je t’en prie que Dieu cherche à tourner ton regard vers Lui. Dans cette souffrante solitude, il désire se manifester pour être ton plus grand bien, devenir ton Trésor de vie! Il te conduit au désert pour te révéler qu’Il est Lui la seule vraie source de ton bonheur. Il est l’oasis tant recherchée! Aucun homme ne peut combler ton coeur. Aucun bien de ce monde ne peut te satisfaire. Dieu est cette voix qui te montrera la voie. Son plus cher désir est de t’avoir qu’à Lui pour un moment de qualité. Puisse sa voix douce et efficace attirer ton coeur auprès de Lui. Ne te plains pas, contemple Le! « …Elle tressaillira de joie… avec des chants… » Voilà Son désir dans ta solitude! Dans nos solitudes le Seigneur Jésus est venu un jour égayer nos vies ! Nous chantons malgré les défis, les souffrances et les mauvaises nouvelles, car nous allons à la montagne de Dieu (la montagne de Dieu signifie l’amitié intime que Dieu recherche). Là le Seigneur dépose un chant de joie dans nos cœurs ! « Ils verront la gloire de Dieu », continue le texte. Voilàpourquoi il y a des chants d’allégresse. « Ils verront la gloire de l’Eternel, la magnificence de notre Dieu. »

Il y a même une version qui dit : « Ils verront Dieu ». « Ah oui… dans le ciel on verra Dieu… », me direz-vous. C’est exact. Mais savez-vous qu’avec notre cœur, nous pouvons voir Dieu ? « Dieu est Esprit » dit l’Ecriture (Jean 4 :24). Il est invisible physiquement. Mais Dieu appelle chacun à ouvrir des yeux nouveaux, que l’apôtre Paul a définis comme étant les yeux de notre cœur (Ephésiens 1 : 18). Un artiste au Québec –pas du tout chrétien- chantait : « Avec les yeux du cœur ». Preuve que même les non croyants discernent les yeux du cœur. Et avant de mourir cet homme est venu à Jésus, et lui a donné son cœur.

Esaïe 35 : 3 continue : « Fortifiez les mains languissantes, affermissez les genoux qui chancellent… » Pourquoi affermir leurs genoux ? Pour qu’ils puissent marcher, bien sûr ! N’est-ce pas ici la quatrième chose que l’ange a faite avec Elie ? « …dites àceux qui ont le cœur troublé: prenez courage, ne craignez point ; voici votre Dieu… »

Le vrai messager fortifie les mains et les genoux des gens, puis il leur dit : « Marche à la montagne. Voici ton Dieu ! Dieu a une parole pour toi. Il veut te diriger. Dieu est vivant ! » Puis Esaïe 30 : 20 (version Semeur) nous indique : « Celui qui doit t’instruire ne se dérobera plus ». C’est Dieu qui se laissera voir ! « Tes yeux le verront » Les yeux de notre cœur, bien entendu ! Le verset 21 déclare que Dieu s’adressera directement à nous pour nous conduire personnellement : « Tes oreilles entendront la voix derrière toi qui dira : Voici le chemin, prenez-le ! »Et le Psaume 32 : 8 confirme : « Je te montrerai la voie que tu dois suivre ».

Mais quel réconfort, dans la jungle de ce monde ! Quel réconfort, quand Dieu certifie à des gens jusque-là livrés à eux-mêmes : « Si tu savais à quel point je t’aime. Si tu savais à quel point j’aimerais marcher avec toi. J’ai un avenir pour toi, même si toutes les circonstances semblent démontrer le contraire. » Dieu ajoute : « Je n’ai pas dit mon dernier mot. Je peux prendre soin de mes enfants ». David affirme dans le Psaume 37 : 25 : « Je n’ai jamais vu le juste mendier son pain ». Dieu prend soin de ses enfants et il a une parole pour eux. Voici ce que l’homme de Dieu, ce qu’une mère de famille, ce qu’un collègue de travail sont appelés à dire. Ils déverrouillent alors cette déclaration de Jésus (Jean 10) : « Mes brebis connaissent ma voix ; elles entendent ma voix, et elles me suivent ».

Dieu est vivant : il va me parler

Il y a plusieurs années un homme a vu sa fille non seulement s’éloigner de Dieu, mais s’autodétruire. Elle rentrait parfois ivre morte à la maison et tombait dans les escaliers, avec une telle rébellion, une telle violence, une telle arrogance ! Alors que la maman sortait de l’hôpital pour une grande opération qu’elle avait subie, sa fille semblait s’en moquer. Et cet homme, au lieu de sombrer dans la dépression, s’est tourné vers Dieu. Tous les matins, il répandait son cœur devant le Seigneur. Il se confiait en Lui. Un simple père de famille ! Chaque jour avant de démarrer son petit camion blanc, comme bien des ouvriers le font en France pour se rendre au chantier, il s’agenouillait dans son sous-sol et priait Dieu pour sa fille.Il a vécu des expériences incroyables ! « Christian, si tu savais combien de fois une petite voix m’a parlé… » Il m’a raconté : un soir, sa fille était sortie, et alors qu’il était en train de prier, il pleurait pour elle. Certains chrétiens sont fatalistes. Leurs enfants s’éloignent de Dieu, détruisent leurs vies ; eux baissent les bras : ils sont devant la télé, ou pensent à autre chose. Mais cet homme-là s’est mis à genoux. « …A un moment donné, me dit-il, une voix m’a dit : lève-toi, va la chercher ! Elle se trouve dans tel parc, elle est en danger ». Le papa y a débarqué, il a pris sa fille presque ivre ; des hommes se tenaient autour d’elle comme des prédateurs… « Ne touchez pas ma fille ! » Elle se rebiffait. « Hé, laisse-moi… -Pas question ; tu rentres à la maison ! »
Une autre fois, il a fracasséune porte d’appartement. J’ai demandé : « Mais comment as-tu fait pour trouver l’adresse ? » Il répondit : « Une voix me l’a dit ». Mystique ? « Non, non, non, me dit-il. J’étais à la maison et le Seigneur m’a rappelé qu’elle était déjà allée à cet endroit où il y a des appartements. Puis Il me dit : vas-y, je vais te conduire. En montant les marches, j’entendais déjà le bruit de la fête. Quand je suis arrivé, ils étaient en train de la saouler ; ils voulaient l’abuser, lui faire du mal ». Cet homme a fracassé la porte, est entré, et a pris sa fille. Il a dit : « Vous ne touchez à rien, sinon j’appelle la police », puis il est parti.Cet homme, c’est mon père. J’ai grandi dans une famille avec un homme ordinaire, mais qui croyait que Dieu peut parler. Cette famille m’a inculqué des valeurs exceptionnelles. On y avait à cœur d’entendre la voix de Dieu. Une lecture intellectuelle de la Bible ou le sermon du dimanche ne satisfaisaient pas leur âme assoiffée de percevoir la voix de Dieu au quotidien.

Elie se leva et marcha jusqu’àla montagne de Dieu. L’ange ne lui cacha pas que ce serait difficile. L’âme humaine aime recevoir des messages faciles à exécuter, ou se faire dire que les choses vont arriver rapidement. Le vrai messager, lui, qui est envoyédu ciel, dit la vérité : « Mange, fortifie-toi car le chemin sera long ». Il ne va pas vous faire croire que la vie est toujours facile, en disant : « Crois en Dieu ; tout deviendra parfait ». Mais il s’en tient à la vérité : « Tu es appelé à entendre la voix de Dieu, quoi que ce ne soit pas toujours facile ». Démystifions la voix de Dieu. Chaque pasteur peut confirmer qu’il n’est pas évident pour nous non plus, de distinguer la voix de Dieu. On n’est pas toujours sûrs que Dieu nous ait parlé. Mais dans son grand amour, Dieu va faire grandir notre foi en développant une oreille en nous ; et on entendra sa voix. L’ange lui dit la vérité. Elie se leva, et sur cette parole qui l’avait fortifié, -ce pain et cette eau- il marcha droit vers la montagne de Dieu et s’y rendit avec la confiance d’un enfant. « Dieu est vivant : il va me parler ».

Entendre sa voix dans nos cœurs

Maintenant Elie n’est pas allé n’importe où. Il s’est rendu au Sinaï, au mont Horeb, où Moïse a reçu la loi. Pourquoi ? Regardez ce que le texte dit (1 Rois 19 : 11) : « L’Eternel dit : sort, tiens-toi dans la montagne ». Il se trouvait dans une caverne ; il sortit. « …Et voici l’Eternel passa devant lui. » Surprenant. « …Et devant l’Éternel, il y eut un vent fort et violent qui déchirait les montagnes et brisait les rochers : l’Éternel n’était pas dans le vent. Et après le vent, ce fut un tremblement de terre : l’Éternel n’était pas dans le tremblement de terre. Après le tremblement de terre, ce fut un feu : l’Éternel n’était pas dans le feu. Après le feu, un murmure doux et léger. Quand Élie l’entendit, il s’enveloppa le visage de son manteau, il sortit et se tint àl’entrée de la caverne. Et voici, une voix lui fit entendre ces paroles… » Quelle images !Plusieurs théologiens sont convaincus qu’Elie se trouvait dans la même caverne, dans le même creux du rocher où Moïse s’était tenu (Exode 34). Pourquoi ? En fait Elie voulait revivre ce que d’autres avaient vécu. Il voulait la montagne de Dieu. Il voulait le Sinaï, le vrai Dieu. Il n’avait que faire d’une religion ; il recherchait le Véritable. Et Dieu fit trembler la montagne, comme le Sinaï a tremblé du temps de Moïse (Exode 19). Mais cette fois Dieu n’était pas dans le tremblement de terre. Puis il y eut une tempête comme celle que le peuple avait vue avec Moïse. Sauf que Dieu n’était pas dedans. Puis Dieu envoya un feu. Si vous connaissez les Ecritures, vous savez qu’aux jours de Moïse, le Sinaï était embrasé. Mais là, Dieu n’était pas dedans non plus.Et tout à coup, quel fait inouï ! Le Créateur de l’univers fit entendre sa voix dans un murmure. En hébreux le mot signifie une voix subtile, un son difficile à distinguer. La plus grande autorité de l’univers choisit la plus petite expression. Pourquoi cela ? Parce que Dieu voulait annoncer que dans nos jours à nous, Dieu parlerait dans le cœur de l’homme. Plus besoin de chercher à droite et à gauche ce qui est spectaculaire, ce qui tape à l’œil ! Il arrive que Dieu parle d’une façon fracassante quand il s’agit de choses vitales. Mais dans le quotidien, Dieu veut faire entendre sa voix dans notre cœur.

La Bible dit : « Anciennement, Dieu parlait par les prophètes. Aujourd’hui il parle par son Fils ». Notez ceci : il parle par son Fils qui soutient l’univers par la puissance de sa Parole (Hébreux 1 : 1-3). C’est très simple. Cela veut dire littéralement : Dieu parlait avec un intermédiaire, avant. Aujourd’hui il parle sans intermédiaire.

Nous sommes appelés à avoir à cœur d’entendre la voix de Dieu, mais nous sommes appelés à entendre sa voix dans nos cœurs. Désormais, il n’y a plus de saint qui peut écouter vos prières pour qu’elles montent vers Dieu. C’est fini, ça ! Terminées, les bonnes œuvres qui vous rendent Dieu favorable. Ne mettez rien ni personne avant Dieu. Dieu dit : « J’ai ôté tous les intermédiaires, maintenant c’est directement moi qui parle, parce que Jésus est le Fils de Dieu. Comment ? C’est très simple. Mon ami(e), Dieu parle par sa Parole. C’est plus qu’un livre. C’est plus qu’un écrit. C’est une Parole qui s’adresse à vous. Si vous ouvrez votre cœur quand vous lisez ce livre, je vous garantis une chose : il ne va pas détruire votre vie, ni vous conduire dans de mauvais choix, ni vous entraîner dans un déséquilibre mental. Ce livre recèle des principes extraordinaires. Mais il y a bien plus : Dieu fait retentir sa voix dans votre cœur quand vous lisez sa Parole. Ça n’est pas spectaculaire. Ça n’est pas fracassant. Mais une voix parle doucement dans votre cœur.

Combien d’entre nous, au-delà du verset inscrit sous nos yeux, avons entendu Sa voix dans nos cœurs ? Le prophète Jérémie dit un jour au roi Sédécias (Jérémie 38 : 20) : « Ecoute la voix de Dieu dans ce que je te dis ». De la part de Jérémie ce n’était pas de la prétention. Il délivrait un message au roi, mais en même temps, il percevait la voix de Dieu qui sous-tendait ces mots. « Mais, n’entends-tu pas cette voix dans ton cœur ? N’entends-tu pas que ce n’est pas seulement un homme qui te parle, n’entends-tu pas que c’est Dieu qui essaie de te parler pour ton bien, parce qu’Il est vivant ? »

Aujourd’hui Dieu veut parler dans nos cœurs de toutes sortes de manières. Qu’est-ce qu’un homme ou une femme qui marche avec Dieu ? C’est quelqu’un qui se distingue par la valeur qu’il accorde à cette voix subtile qui vivifie la Bible, et non par une révélation exclusive ou exceptionnelle. Cette voix, si petite soit-elle, est la plus puissante de toutes. Elle transforme les vies ! Elle rassure dans la tempête. Elle donne une paix qu’aucun homme ne peut donner. Vous pouvez lire la Bible sans ouvrir votre cœur ; vous n’aurez jamais la paix. Mais si au contraire vous dites : « Dieu, je sais que tu peux me parler », le Seigneur fera retentir sa voix en vous à travers un psaume ou un récit biblique. Et avec cette voix vous recevrez une assurance nouvelle. Dieu n’explique pas forcément comment il va s’y prendre, mais il promet de prendre soin de chacun de nous pour toujours.
Comment pouvons-nous entendre cette voix si puissante ? Observons comment finit l’histoire d’Elie. C’est exceptionnel, et pourtant il n’y a rien de spectaculaire. Elie perçut un murmure qui s’adressait à lui. Il était tellement découragé, tellement faible ; il voulait mourir. Mais remarquez ce mystère, Dieu va lui donner du travail. Dieu manque-t-il de compassion pour renvoyer en mission un homme dans un tel état ? Mais Elie sait, lui, que quand Dieu s’approche d’un homme ou d’une femme dans la douceur de son amour, il lui communique une force nouvelle. Lorsqu’elle se fait entendre, la douce et majestueuse voix de Dieu fait fondre nos coeurs. La violence et la force ne conviennent pas à la méthode de Dieu. Il se plait àchanger nos coeurs en y semant de saints désirs libres et disposés pour les biens célestes.
Sa voix produit la Vie
Un autre homme de Dieu appeléDaniel était à son tour extrêmement faible devant Dieu. Dieu lui dit : « Fortifie-toi ». Et Daniel répondit : « Mais, tu m’as fortifié au moment même où tu me l’as dit ! » Comme Daniel, si c’est Dieu qui vous dit : « Lève-toi », croyez-moi, vous allez vous lever. Si c’est Dieu qui vous dit de vivre dans la sainteté, croyez-moi, vous allez vivre dans la sainteté. Parce que quand Dieu parle, il accompagne ses paroles d’une puissance de création. Tout comme sa voix a créé l’univers. Notez ce qui est écrit là (Hébreux 1 : 3) : « il porte l’univers au complet par la puissance de sa Parole ». Et il ne pourrait pas porter votre vie pour prendre soin de vous ? Toutes les planètes, tous les systèmes interstellaires du cosmos sont dans un équilibre parfait. La  nature, avant que les hommes ne la sabotent, fonctionnait à merveille. Dieu avait créé tout dans un ordre, un équilibre extraordinaire. Croyez-vous que Dieu aie oubliéun jour un épi de blé ? « Oups, il y a une semence, là, j’ai oublié d’y mettre la vie dedans… » Non, Dieu n’oublie rien. Jésus dit qu’il prend même soin de chaque petit oiseau. Et nous on doute, tantôt de l’existence de Dieu, tantôt que Dieu peut nous aider. « Ah, mais pasteur vous n’êtes pas à ma place ! Moi je travaille, j’ai une famille monoparentale, je suis seule. Tous les matins je dois sauter dans le train, je vais travailler loin, et quand je rentre le soir, je dois aller chercher mes enfants, faire le souper… » ….Finalement, on réalise combien Dieu pourrait nous aider dans des choses pratiques, si on avait foi en Lui.

Alors que Dieu s’approche d’Elie, il va tant le fortifier, qu’il va lui donner une parole pour vaincre des royaumes. Remarquez : quand on devient chrétien, on peut rester français ou canadien, on est avant tout un chrétien. Avant d’être français, on est chrétien. Et quelle  paix de réaliser qu’en me levant demain matin, je peux vaincre la France ! Il ne s’agit pas d’entrer en guerre, mais de vaincre vos soucis français, de vaincre vos angoisses françaises, l’économie, etc… Toute l’actualité PESE sur les épaules des français ! Mais à la montagne de Dieu, vous pourrez vaincre tout ça. Dieu veut vous parler. Dieu a une parole fortifiante pour vous.

Comment Dieu s’exprime-t-il ? Il le fait premièrement lorsque nous taisons les autres voix. A la manière d’un noble qui entre dans une pièce et attend le silence, il se fait entendre lorsqu’il est le seul à avoir le droit de parole. Il parle quand nous croyons qu’il est amour et qu’il se manifeste avec amour. Ensuite Dieu se réserve le choix du sujet ! « Seigneur, parle-moi de mes finances. –Non je vais te parler de ta femme. » En vérité, Dieu désire davantage s’adresser à nous que nous sommes disposés à l’écouter. Et il intervient, non pour alimenter notre égocentrisme, mais pour nous attirer à vivre davantage pour Lui et en Lui.

Sa voix produit la Vie. Peut-être connaissez-vous ce chant de Melody Green : Rédempteur du monde. Il y a des années, Keith Green, un chanteur américain, effectuait un vol dans son petit avion avec deux de ses enfants. Et alors que l’appareil s’apprêtait à atterrir, sa femme sur la piste observait la descente. Tout à coup, un problème mécanique survint, et l’avion s’écrasa en quelques secondes. Son mari et ses deux enfants sont morts sous ses yeux. Cette femme a vécu un drame que je ne peux même pas comprendre. Mais je vous l’affirme, et elle pourrait vous le témoigner : elle est allée à la montagne de Dieu, et làle Seigneur lui a parlé. Il l’a fortifiée. Elle est l’auteur de ce chant : « Rédempteur du monde, Jésus-Christ… ta joie, ta paix m’inonde… » Ta joie, ta paix m’inonde ! Je ne sais pas comment cette femme a pu écrire ces paroles. Mais une chose est certaine : la voix de Dieu s’est fait entendre à son cœur, non de façon spectaculaire, mais intérieurement, cette voix l’a profondément touchée.

Dieu nous aime. Il veut nous parler à tous directement. Même dans les circonstances difficiles que le monde traverse, Dieu a une vision d’avenir pour ses enfants, et il désire nous la communiquer. Son amour est si puissant ! Jusqu’ici vous n’aviez peut-être jamais pensé qu’un Dieu si grand pouvait s’adresser à vous d’une manière si personnelle et si adaptée à votre humanité. Mais Dieu a une parole de Vie pour vous. Peu importe votre âge, vos blessures, vos remords. Peu importe l’arrière-plan de votre existence. C’est si simple ! Croyez que son amour peut vous porter. Croyez que son amour peut vous conduire. Mettez-vous en route pour la montagne de Dieu. Quand vous entendrez sa voix dans votre cœur, vous la reconnaîtrez. Il aura un conseil pour chaque situation, il vous donnera les directions dont vous avez besoin jour après jour. Sa Parole soutient le monde entier ; il saura ouvrir pour votre vie Ses perspectives à Lui. Il cheminera avec vous. Dieu vous aime et veut  vous relever. Il veut faire retentir sa voix dans votre cœur pour vous porter en avant. Oui, sa Parole dans votre cœur va vous porter en avant.