1# La vie aux portes de la mort

Elie était surnommé par certains commentateurs, écrivains et puritains le roi des prophètes ou le prophète de feu. Quel exemple de passion pour Dieu et sa sainteté. Un homme imparfait mais fidèle à Dieu et obéissant à sa parole. Quand Elie priait l’enfer tremblait et quand il prêchait, le ciel se réjouissait. Quel autre homme a put faire descendre le feu du ciel aux yeux d’un roi pécheur et d’un peuple qui doutait ? Le feu ne suffit pas pour lui, il fallait aussi la pluie. Après trois ans et demi de sécheresse, Elie pria à nouveau et la pluie tomba. Qui était cet homme pour se permettre de commander le feu et la pluie du ciel ? Ce serviteur était si obéissant à Dieu qu’il priait dans la volonté céleste. Son obéissance quotidienne lui valut la faveur des cieux. Toutefois, à un moment donné que nous ne pouvons pas identifier avec précision, Eli s’est découragé. De sa foi à toute épreuve, il n’est resté qu’un profond découragement. Un désarroi tel est tombé sur lui qu’il a contemplé la mort. Élie était si découragé qu’il demanda la mort. Toutefois, même dans son découragement il était soumit à Dieu. Il désira mourir mais ne s’enleva pas la vie car il savait que Dieu seul tient ce droit. Loin de nous la pensée d’expliquer cet abattement par la présence d’un péché caché dans sa vie. Nous regarderons plutôt à quelques vérités émergentes de ce texte.

 Premièrement, un serviteur saint et consacré peut se décourager. Plus le combat est intense, plus la victoire est grande, alors plus la mesure d’émotions est élevée. C’est souvent après un match très intense qu’un athlète connaitra une retombée d’énergie importante. Ce phénomène est normal. Regardez un instant le serviteur de Dieu. Il est complètement épuisé. Il a traversé tellement d’émotions et de risques pour Dieu que là, il dort. Il est si fatigué que même l’ange doit le réveiller à nouveau pour le mettre en marche vers sa destination. Souvenons-nous que lorsque nous traversons des moments intenses avec le Seigneur, de rudes batailles ou de grandes victoires, notre corps en prend un coup. Vivre des moments intenses c’est épuisant et cette fatigue peut s’avérer dangereuse.

Même un ami intime de Dieu peut en venir au désespoir le plus total. Si vous êtes découragé, il est possible que ce soit le salaire de votre péché mais parfois même le plus fidèle des enfants de Dieu peut broyer du noir. Toutefois le Seigneur ne laissera jamais son ami sombrer dans la mort.

à suivre…